Bretagne Vivante - Section Rade de Brest

UNE REFORME INDISPENSABLE POUR RELEGITIMER LA PAC

Communiqué de Bretagne Vivante, de la Confédération paysanne, d’E&R et quelques autres :

PDF - 261.4 ko
Communiqué de Bretagne Vivante

Dites à vos représentants européens de voter pour une autre politique agricole !

Le 13 mars prochain, les députés du Parlement européen vont se réunir en plénière pour voter sur la réforme de la Politique Agricole Commune (PAC) pour 2014-2020. Il est temps de voter pour une politique agricole qui utilise au mieux les impôts des citoyens en protégeant l’environnement et en stimulant le développement des zones rurales. Dites dès maintenant à vos représentants européens de voter en mars pour une autre politique agricole en participant à notre e-action !

La réforme de la Politique Agricole Commune (PAC) est dans sa dernière phase de négociations. Le Parlement a franchi une étape importante les 23 et 24 février, lorsque la Commission Agriculture du Parlement a voté sur la réforme. Or, ce vote représente un véritable retour en arrière pour la politique, et porte une sérieuse atteinte à l’ambition environnementale de la réforme (pour plus de détails, voir le communiqué de presse de FNE sur le vote de la Commission Agriculture)

Il reste une possibilité de redresser la situation : un vote du Parlement en réunion plénière le 13 mars prochain. Il faut donc que les citoyens interviennent massivement auprès des députés européens qui les représentent.

Une e-action pour alerter les députés est coordonnée au niveau européen par plusieurs ONG européennes. FNE, la LPO et WWF relaient ensemble cette opération en France, qui doit permettre aux citoyens de faire entendre leurs attentes auprès des députés de leur région.

Rejoignez la mobilisation en ligne en suivant ce lien.

En renseignant votre nom et votre région sur le site internet de la mobilisation, un courriel sera envoyé directement au député de votre région.

Faites entendre votre voix auprès des députés européens !

Réforme de la PAC : le communiqué de presse commun aux ONG nationales dont FNE à propos de la PAC

Réforme de la PAC : Payer deux fois des agriculteurs, sans bénéfice pour l’environnement !

Les 23 et 24 janvier, les députés de la Commission Agriculture (COMAGRI) du Parlement européen ont voté des amendements aux propositions de la Commission européenne sur la réforme de la PAC. Les résultats de ce vote portent sérieusement atteinte à la place de l’environnement dans cette politique. Pour France Nature Environnement, si la réforme devait rester telle que proposée par le vote en COMAGRI, elle priverait la PAC de sa légitimité. FNE se mobilisera donc auprès des députés européens pour qu’ils votent en faveur d’une meilleure réforme de la PAC lors de la Plénière prévue en mars.

Les députés de la COMAGRI ont acté un détricotage du verdissement des aides directes. A travers un système d’équivalence, certains agriculteurs pourraient échapper à la proposition initiale de la Commission, qui était de conditionner l’attribution de 30% des aides directes au respect par les agriculteurs de trois mesures environnementales simples. En effet, il suffirait qu’une petite partie seulement de l’exploitation réponde à des mesures agro-environnementales ou à un système de certification environnementale, pour être considérée comme " verte par définition " dans son ensemble, sans avoir à respecter les trois mesures du verdissement.

" Avec cette proposition, le verdissement n’est plus qu’un affichage sans contenu substantiel. Les aides dédiées au paiement vert ne correspondront pas à un changement de pratiques ! Cette orientation est contraire à l’esprit initial de la réforme proposée par la Commission. Comment continuer à rémunérer les agriculteurs sans réelle prise en compte de l’environnement ? " s’inquiète Jean-Claude Bévillard, Vice-président de France Nature Environnement en charge des questions agricoles.

La possibilité d’un double financement

Le vote de la COMAGRI a aussi entériné la possibilité d’un double financement. Un agriculteur pourrait être payé deux fois, pour la même mesure agro-environnementale, par les fonds du premier pilier d’un côté et du développement rural de l’autre. En ces temps d’austérité, il est scandaleux de demander aux contribuables de payer deux fois les exploitants agricoles pour les mêmes mesures !

Un recul catastrophique pour les exigences environnementales

Enfin, le vote de la COMAGRI a vidé de son contenu la conditionnalité des aides directes, principe selon lequel les agriculteurs reçoivent des subventions à la condition qu’ils respectent un certain nombre de réglementations européennes et de bonnes pratiques agricoles et environnementales. Le vote de la COMAGRI a supprimé 10 des 21 règles de la conditionnalité, abaissant considérablement le niveau d’exigence environnementale de la politique ! Dans ces conditions, comment continuer à justifier les aides de la PAC aux yeux des citoyens européens ?

FNE attend un sursaut du Parlement pour sauver la légitimité de la PAC

Pour Bruno Genty, président de FNE, " le Parlement européen ne peut décemment pas soutenir ce projet de réforme, qui ne répond ni aux enjeux environnementaux ni aux attentes des citoyens. Le vote de la COMAGRI n’est heureusement qu’une étape, et les députés européens auront l’occasion de revenir sur ces décisions alarmantes lors du vote en Plénière prévu en mars. France Nature Environnement appelle les députés européens à revenir sur le vote de la COMAGRI, pour soutenir une réforme de la PAC qui garantisse de réels bénéfices pour l’environnement et l’intérêt général. "


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 200491

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSActualités RSSBrèves environnementales   ?

Creative Commons License