Rade de Brest

Accueil > Actualités > Anciens articles > Suites...

Suites...

mardi 13 mars 2018, par marc

Le porte parole du Réseau Sortir du nucléaire a été libéré le mardi 25 mars vers 23 h, après 10 heures de garde à vue et d’interrogatoires serrés par les services de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST).
Selon ces derniers, le délit de "compromission du secret de la défense nationale" pourrait être retenu à l’encontre du militant qui pourtant n’a fait que son devoir de citoyen en avertissant du risque pris délibérément par EDF. Il est donc possible que Stéphane Lhomme passe en procès d’ici quelques temps.