Bretagne Vivante - Section Rade de Brest

L’avis des Architectes des Bâtiments de France supprimé

L’Assemblée nationale a confirmé la suppression de l’avis conforme des Architectes des Bâtiments de France (ABF) avant des travaux en zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP), dans le cadre du Grenelle de l’Environnement.

On ne peut que s’inquiéter de cette mesure qui peut laisser faire tout et n’importe quoi par nos élus locaux dont certains se réjouissent de ce nouveau pouvoir qui leur est accordé.

Cette mesure aura quelles conséquences pour les hameaux protégés du Cap de La Chèvre ?

Zones protégées : lettre ouverte des associations du patrimoine à M. Fillon

(AFP) – 4 juin 2009

PARIS (AFP) — Huit associations de défense du patrimoine ont protesté jeudi auprès du Premier ministre contre un amendement, soumis la semaine prochaine aux députés dans le cadre du Grenelle I, qui aurait selon elles des "conséquences très fâcheuses en terme de protection du patrimoine".

Dans une lettre ouverte, les associations font part à François Fillon de "leurs graves préoccupations", lui demandant "instamment" que soit retiré un amendement qui propose la suppression de l’avis conforme des Architectes de Bâtiments de France (ABF) pour lancer des travaux dans les zones protégées.

Selon ces associations, la mesure "aurait des conséquences très fâcheuses en terme de protection du patrimoine et pour effet de décourager les architectes des bâtiments de France" de participer à l’élaboration de nouvelles zones protégées, les ZPPAUP.

Ces zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager, au nombre de 600 en France, permettent de protéger un site. L’ABF émet un avis conforme sur les projets inclus dans la zone comme un permis de construire, un permis de lotir, une déclaration de travaux, etc.

La question de la suppression de cet avis conforme émeut depuis plusieurs semaines les associations de défense du patrimoine.

Un amendement proposant cette suppression, provoquant une première fois les protestations des associations, avait été voté dans le cadre de la loi sur le plan de relance, avant d’être retoqué par le Conseil constitutionnel.

La lettre est signée des responsables de la FNASSEM (Fédération Nationale des Associations de Sauvegarde des Sites et Ensembles Monumentaux) qui fédère quelque 400 associations de défense du patrimoine, de la Demeure Historique, des VMF (Vieilles Maisons françaises), de Rempart, de la Ligue urbaine et rurale, de Sauvegarde de l’Art français, de la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France et des MPF (Maisons Paysannes de France).

Lettre de l’association des architectes des bâtiments de France

PDF - 81.7 ko
lettre de l’association des architectes des bâtiments de France

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 192793

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSActualités RSSBrèves environnementales   ?

Creative Commons License