Bretagne Vivante - Section Rade de Brest

Goélands Argenté, Brun et Marin

Navigation rapide

JPEG - 127.4 ko

Il existe trois espèces de Goélands que l’on rencontre majoritairement sur nos côtes : Le Goéland argenté (Larus argentatus), le Goéland brun (Larus fuscus) et le Goéland marin (Larus marinus).

L’objet de cette fiche est d’arriver à déterminer facilement ces trois espèces.

Statut :

Les trois Goélands peuvent s’observer tout au long de l’année. Le Goéland argenté, le Goéland brun et le Goéland marin sont protégés par la réglementation Française.

Description :

Adultes :

Il existe plusieurs critères qui différencient ces trois espèces. Tout d’abord, la couleur du dessus des ailes. Celle-ci est gris clair pour le Goéland argenté. Alors que les deux autres espèces ont un dos sombre, presque noir pour le Goéland brun, et entièrement noir pour le Goéland marin.

JPEG - 69.5 ko
Goéland argenté
JPEG - 66 ko
Goélands marin

La différence de couleur entre ces deux dernières espèces n’est pas toujours aisée, notamment lorsque la lumière est faible ou quand le ciel est couvert. Dans ce cas, le dessus des ailes du Goéland brun paraissent aussi foncées que celle du Goéland marin. Il faut donc trouver un autre critère de détermination. La taille également aide à les différencier. Les Goélands argenté et brun on a peu près la même taille (environ L 54-60 cm et E 120-148 cm), contrairement au Goéland marin, qui lui est beaucoup plus imposant (L 61-74 cm et E 144-166 cm). La différence de taille est flagrante lorsque les trois espèces sont côte à côte.

JPEG - 57.3 ko
Goéland marin

Un autre critère infaillible concerne celui de la couleur des pattes. (Bien sur, si le Goéland nage ou a les pattes pleines de boues c’est moins évident !) Le Goéland argenté et le Goéland marin ont les pattes roses. Le Goéland brun a les pattes jaunes.

JPEG - 101.3 ko
Goéland brun

Les adultes ont des variations de plumage entre l’hiver et l’été. Leur plumage d’hiver (ou internuptial) se repère grâce à une ponctuation et des stries gris-marron sur la tête et le cou de l’individu. Cette ponctuation varie selon les espèces. Par exemple, le Goéland argenté a des stries qui sont plus denses et qui descendent plus bas dans le cou que le Goéland brun.

Juvéniles :

Les Goélands, comme tous les Laridés, passent par différentes mues avant de devenir adulte et donc reproducteur. Les Goélands argentés passent par 4 classes d’âges différents avant de devenir adulte. Il faut donc 4 ans pour qu’un Goéland puisse se reproduire. A chaque mue, le plumage de l’adulte arrive progressivement. Durant la première année, le juvénile est entièrement gris-marron avec un bec noir. La queue porte une barre noire qui restera nette durant les deux premières années. Il est appelé "grisard". Durant cette année il va changer progressivement de plumage, et devenir plus clair. La deuxième année, le corps est devenu blanc et le bec devient jaune avec quelques traces de noir. Les ailes commencent à prendre leurs couleurs d’adulte. En fin de troisième année il a acquis son bec d’adulte, et quelques traces de plumage juvénile persistent surtout sur le bout des ailes et de la queue. Grâce à ces différents stades de mues, on peut approximativement connaitre l’âge des individus observés sur le terrain. Les mouettes ont également ce système de mues successives, mais celles-ci se déroulent plus rapidement (pour la Mouette rieuse cela prend deux ans.). Les détermination des juvéniles première année sont difficiles, car les trois espèces se ressemblent.

JPEG - 87.5 ko
Goélands argenté (6 juvéniles et 5 adultes)

Habitats :

Le Goéland argenté était à l’origine concentré sur la côte. Mais il a depuis plusieurs années colonisé l’intérieur des terres, se nourrissant dans les décharges, les pelouses publiques. Il niche volontiers sur les toits des immeubles. Les couples de Goélands argentés sont situés jusqu’en Ile de France !! (source : Les oiseaux marins nicheurs de Bretagne - B. CADIOU) Le Goéland brun se rencontrera sur la côte, les îlots recouverts de végétation, mais aussi parfois un peu plus à l’intérieur des terres. C’est un grand migrateur. Il migre aussi bien par la mer qu’ à travers les terres. Ce sont essentiellement les jeunes qui migrent. C’est un migrateur partiel. Le Goéland marin, se rencontre majoritairement sur la côte, les îlots... On ne le rencontrera que très rarement à l’intérieur des terres, lors de forts coups de vents par exemple. Il a plutôt un comportement erratique en mer.

Alimentation :

Le Goéland argenté est l’omnivore par excellence. Il se nourrit aussi bien de produits de la mer (crustacés, poissons..) que de vers de terre et de déchets. C’est aussi un prédateur, notamment au niveau des poussins et des œufs. Le Goéland brun est aussi omnivore, mais plus spécialisé dans les produits de la mer. Le Goéland marin se nourrit majoritairement de produits de la mer, et n’hésite pas à s’éloigner de la côte pour se nourrir. C’est également un grand prédateur, attaquant poussins, jeunes et même des adultes de certaines espèces (Océanite tempête, et même Cormoran huppé !)

JPEG - 57.2 ko

Texte et photos : Gourvil Pierre-Yves

 [1]

[1] Dans la légende Celte, le Goéland argenté représente l’âme des capitaines ou des marins perdus en mer. Alors si un goéland se pose sur la proue de votre bateau, ne le chassez pas, car sinon le mauvais sort s’abattra sur vous ou votre embarcation...


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 191241

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSGroupes naturalistes RSSOrnithologie RSSFiches d’identification   ?

Creative Commons License